Accueil       Actualités
Inscription à la Newsletter
Question Orale Sans Débat à l'attention de M. le ministre de l'intérieur au sujet des engagements pris par le Premier Ministre lors de sa venue à Amiens en juillet 2015.
Actualités nationales - Le 07 avril 2016
 J'ai attiré l'attention de M. le ministre de l'intérieur au sujet des engagements pris par le Premier Ministre lors de sa venue à Amiens en juillet 2015. Le premier Ministre avait par ailleurs, lors de sa visite, annoncé la création d'une plateforme nationale de validation des titres avec la création d'une centaine de postes de fonctionnaires d'état, afin de compenser la perte du statut de Capitale Régionale pour la ville d'Amiens. Cependant, la création de cette plateforme n'est plus d'actualité, elle serait remplacée par une plateforme d'instruction des certificats d'immatriculation, composée, non plus de 100 fonctionnaires d'états mais de 40 agents… J'ai donc souhaité alerter M. le ministre de l'intérieur sur cette perte massive d'emplois et sur les conséquences que cela pourrait engendrer pour tout un territoire.
Texte de ma question :



 Ma question s’adressait spécifiquement à Bernard Cazeneuve dont je respecte l’action dans le cadre de la lutte contre le terrorisme mais dont je déplore les promesses et celles du gouvernement, promesses non suivies d’effets concernant Amiens et le département de la Somme. La création des nouvelles régions a conduit le gouvernement à priver Amiens de son statut de capitale régionale. Mais il s’est engagé à ce que la capitale picarde ne soit pas privée d’effectifs de fonctionnaires. Ces promesses ont été officialisées par le Premier Ministre en personne le 30 Juillet dernier.



Que sont devenues ces promesses ? Les Etats-majors des directions régionales affectées à Lille ont bien entendu quitté Amiens. Ceux des 2 directions affectées à Amiens sont répartis entre Lille et Amiens(ex : DRJSCS). Le SGAR a été supprimé. Un service de l’INSEE a été supprimé. A cela, s’ajoutent les suppressions des Directions régionales à Amiens de la SNCF ou encore de l’AFPA, le probable et imminent transfert du centre de déminage, la disparition de la Cour Nationale de l’Incapacité et de la Tarification des Accidents du Travail prévue dans la loi sur la justice du 21ème siècle. Et puisque ce n’était pas suffisant, la plate-forme «Nationale» de validation des titres annoncée par Bernard Cazeneuve , confirmée par Manuel Valls, au lieu de créer 100 emplois, en prévoit …40 pendant que l’on en installe 49 à Arras et 40 à Lille ! Comme on nous annonce la suppression de 36 postes dans le cadre de la réforme « Préfecture Nouvelle génération », la création nette d’emplois sera donc de…4 alors que déjà au moins 88 postes des directions régionales ont disparu.



Comment peut-on appeler ces différentes décisions ? Faire annoncer au 1er Ministre une nouvelle qui se révèle fausse, c’est au mieux de l’incompétence, au pire un mensonge. Aussi, M. le Ministre, envisagez-vous d’affecter d’autres services à Amiens comme par exemple un des 8 pôles juridiques renforcés pour épauler les préfectures ? Ou peut-on au moins espérer une autre réponse que celle alambiquée mais négative de Manuel Valls concernant l’ouverture d’une école vétérinaire sans incidence financière pour l’Etat ?
COMMENTAIRES
Postez votre commentaire
* Nom :
* Message :
Reload Image
* Code :
* champs obligatoires
Retour
Le 25 mai 2017
Mairie de Montdidier (mairie annexe) à 18h00
Mairie de Moreuil à 19h00


toutes les permanences